• SEPTEMBRE 1954 , HUIT JOURS DANS LE COMA , HOPITAL ET FIN DES CLASSES ....POUR MOI !

        je me souviens de ce matin là .......

        .......où suis-je ...... un médecin s'approche .....
    - cela fait huit jours que tu es inconscient , une espèce de coma causé par un moustique .....c'est pas vraiment le palu mais cela y ressemble  .....je pensais pas que tu te réveillerai si vite  . Mais il y a autre chose , les marches prolongées dans le djebel c'est finit pour toi mon p'tit gars .....
    - il faut que tu me dise pourquoi tu t'es écroulé en hurlant de douleur , en tenant ta cuisse droite ? Tu dois avoir eu un problème a nerf sciatique ....non ?
    - oui j'ai été blessé par un éclat de grenade quand j'avais onze ans ....... mais je n'en souffrais  plus .
    Ce médecin a été formidable , il a expliqué que je n'étais pas inapte au saut  mais
    que je ne pouvais être engagé que dans des opérations limitées et sans chargement excessif sur les épaules . La conclusion du rapport expliquait que ce coma avait été du a la conjugaison d'un sac au poids excessif et de la piqûre de moustique .
    - je vais te rassurer , tu aime la marche , tu peux marcher autant que tu voudras mais sans charge excessive ......tu peux même courir sans aucun risque mais ça je ne l'indique pas dans le rapport  ....ajout-il avec un sourire !
    SEPTEMBRE 1954 , HUIT JOURS DANS LE COMA , HOPITAL ET FIN DES CLASSES ....POUR MOI !

    L'ancien fortin turc ,mess des officiers au CES N°1
        Mes sergents instructeurs sont passés me voir et m'expliquent que les classes sont finies pour moi et que je suis affecté au CES N° 1 , centre d'entraînement au saut  . Je les quittes avec émotions , Sergent Guilloux , Sergent Kaminsky , vous avez été pour nous des guides , comme des grands frères en nous protégeant souvent des excès de zèle d'un adjudant-chef pantouflard .....  vous , vous reveniez d'Indochine , de la boue des rizières , des pièges de la jungle et inconsciemment il vous craignait . C'est De Lattre de Tassigny ou Juin , je ne me souviens plus exactement lequel , qui disait que les sergents étaient l'ossature de l'armée française .....
    SEPTEMBRE 1954 , HUIT JOURS DANS LE COMA , HOPITAL ET FIN DES CLASSES ....POUR MOI !    Je suis affecté au Service Aérien avec un ancien , Brausteffer sous les ordres direct d'un adjudant vieillissant , qui se conduit avec nous comme un père . C'est drôle , cette arme parachutiste nous faisait un peu peur par sa discipline et pourtant nous allions y rencontrer des chefs exigeants mais humains . En trente deux mois d'armée je n'y ai rencontré qu'un seul abruti d'adjudant , alcoolique et méchant . La méchanceté crasse du mec qui se sent puissant avec des galons . A noter que les autres officiers ou sous-officiers , ne l'aimaient pas

        En résumé , c'est une grenade qui m'a blessé a onze ans pour me sauver , peu-être , d'une mort en opération a vingt ans ......des copains sont tombés la-bas !                                                                              Batiment du CES , vu depuis les agrès d'entrainement .....

    SEPTEMBRE 1954 , HUIT JOURS DANS LE COMA , HOPITAL ET FIN DES CLASSES ....POUR MOI !


        
     

        Mais les actions ne vont pas manquer car la guerre d'Algérie ce n'était pas que dans le djebel .....malheureusement ! Les fels assassinaient  partout , militaires , civils , femmes et enfants . Et tous ceux qui ont été dans ce beau pays ne l'oublierons jamais .

        Beaucoup de photos m'ont été volées ....


    ci contre ,entrée Nord ,sur le coté vielle carlingue d'un Junker52 sans les ailes

    SEPTEMBRE 1954 , HUIT JOURS DANS LE COMA , HOPITAL ET FIN DES CLASSES ....POUR MOI !

    Exceptionnellement une photo qui n'est pas de moi mais de MrMoretti le photographe de Philippeville , ami des Paras  ......on voit les sangles d'ouverture automatique, toujours attachées a la "static line" le cable au plafond de l'avion sur le quel nous accrochons le mousqueton du parachute. Au dessus du para en bas de la photo on voit le debut de sortie de la voile ( le parachute)....on l'appelle voile ou voilure ........

    SEPTEMBRE 1954 , HUIT JOURS DANS LE COMA , HOPITAL ET FIN DES CLASSES ....POUR MOI !

    Largage sur la DZ (droping zone) de Dar Chitane . On voit l'aérodrome de Valée d'où est parti l'avion ........

    SEPTEMBRE 1954 , HUIT JOURS DANS LE COMA , HOPITAL ET FIN DES CLASSES ....POUR MOI !

    Celui qui nous faisait rèver , le fameux Bréguet deux ponts ....... l'ancêtre de l'Airbus A 380 ?


    A bientôt ....peut-être ......


    « INDOCHINE , NOUS N'IRONS PAS...MAIS LES AURES !LA GLANEUSE DE LA TOUT EIFFEL ....HISTOIRE DE JEUNESSE , DECOUVERTE DE L'AMOUR »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 10 Avril 2012 à 08:12

    Bonjour JEAN !

            Tu ne pouvais pas mieux comparer, le Breguet 730 (jusqu'à 765) était le seul deux pont intégral avant l' A380 (les B747 ont des étages partiels), par contre à l'inverse du A380, c'est l'étage du haut le plus grand 59 places (bas 48 places) soit l'équivalent d'un A318 (100 à 117 places), le plus petit des Airbus.

            Ceci dit, moi aussi j'ai réussi à me faire exempter de marche et de charge, grace à mon titre de "tireur d'élite" et ma fonction de Radio Graphiste à la Brigade ! J'ai....., ou plutôt nous (nous étions plusieurs) avons expliqué que nous étions moins performant à cause de la fatigue et des douleurs.  Enfin ! Nous en avons fait quand même, mais moins.

     

    Salut Jean !

    2
    Mardi 10 Avril 2012 à 16:59

    Bonjour Rémy

    Je ne sais pas comment je m'y suis pris mais j'ai pas du appuyer sur envoyer car je ne retrouve pas ma réponse  ....c'est pas alz.....non mais je suis souvent étourdi  !

    Et oui c'est le drame du rèveur ! Je te disais que des essais avaient été fait (avec des mannquins qu'on appelle "siki") pour le transformer pour le largage de materiels et de paras . Mais il y avait un risque d'accrochage en partant de la porte haute . Le projet a été abandonné

    Mais moi je ne me suis pas fait exempter , c'est contraint et forcé que j'ai laissé partir mes copains en opérations .....Mais a ce moment là je ne savais pas encore que j'allais vivre une aventure exaltante et très personnelle .

    Salut Rémy

    3
    MagalieMSGA
    Vendredi 13 Avril 2012 à 08:31

    Coucou Jean


    J'avait sauté par dessus ton billet, excuse moi mais il ne faut pas hésiter à le dire quand je passe un article, ne me dis pas que tu es timide..


    En ce moment je n'ai pas de jours ni d'horaires avec mon travail, et je passe quand je peux...


    Cette grenade t'as certainement sauvé la vie, il y a des choses inexplicables dans la vie, je le sais...


    Tes photos sont toujours interressante et belles..


    Une belle journée pour toi et un joli week-end..


    Bisous


    Magalie


     

    4
    Vendredi 13 Avril 2012 à 10:13

    Merci Magali ....tu sais moi non plus je fais pas toujours ce que je veux et tu n'as surtout pas a t'escuser . Toi tu travaille et moi pas ....sauf qu'en ce moment j'ai entrepris de transformer une partie de mon sous-sol . D'autre part ,vu que tout augmente , je calfeutre mon sous-sol pour éviter la déperdition de chaleur par des courants d'air froid sous la dalle du RdeC surélevé .

    A bientôt pour des histoires de ma jeunesse pour changer du militaire .....mais j'y reviendrai !

    Bisous

    Jean



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :